J’agis dans mon entreprise / organisation


Par: Pierre GRIMAL

Initier la Fresque du Climat dans une entreprise Aéro

Durant mon stage de fin d’études au sein d’un acteur majeur de la filière aérospatiale à Toulouse , j’ai proposé d’animer bénévolement des ateliers de "La Fresque du Climat" au CSE . La démarche a abouti à la première fresque organisée par l’entreprise, avec l’espoir qu’un nombre croissants de collaborateurs puissent se former !

En savoir +

J’ai effectué mon stage de fin d’études (Ingénieur Industriel) au sein d’une entreprise toulousaine spécialisée dans la conception et fabrication de systèmes d’air pour l’aérospatiale, et avait à coeur de pouvoir, au delà de mes missions :
- mieux comprendre le secteur, ses spécificités, ses acteurs
- participer à sa mutation pour converger vers des pratiques industrielles responsables.

Passionné d’aviation depuis ma jeunesses, ma prise de conscience écologique pendant mes études m’a poussé à réduire ma pratique des sports aériens (aviation légère, parachutisme). C’est parce que je pense que les avions sont des systèmes qui ont beaucoup apporté à l’homme , et qui continueront à le faire, que je pense important que la filière aéro puisse aborder avec clairvoyance les changements qui s’imposent à elle.

Formé à l’animation de "La Fresque du Climat", j’ai donc proposé d’animer bénévolement des ateliers au CSE de l’entreprise, à mon N+1 et mon N+2, et à la communauté de stagiaires présente sur site.
Ma proposition a été acceptée, et avec une autre salariée, nous avons animé la première fresque, auprès du groupe de travail "Dévellopement Durable", dans l’idée de créer une communauté par essaimage.

Ca n’a pas révolutionné le monde, mais j’ai trouvé que c’était un bon début.

Par: Bruno BARTHAS

AIRBUSGREENERS : Rendre Airbus plus vert, un employe a la fois !

AIRBUSGREENERS : Rendre Airbus plus vert, un employe a la fois !

#1 Octobre 2018, apres 3ans d’activisme environnemental je decide de faire mon "coming-out" au sein de mon entreprise : Airbus.
Je lance #AirbusGreeners avec pour principal motivation de changer l’entreprise non pas par la technologie et le business malgre ma formation d’ingenieur industriel et techno/innovation mais par.... l’Education.
Le but est de sensibiliser les acteurs de l’aeronatique en rendant Airbus plus vert, un employe a la fois.

#2 Dans la poursuite de cette vision, je m’entoure d’autres greeners, convaincus eux aussi qu’il faut discuter de ces questions ouvertement, pas de tabous ni de jugement : il faut qu’on echange pour trouver des solutions ensemble.
Nous adoptons des valeurs, de respect, d’ouverture et surtout d’echange ! On peut discuter de tous ces sujets sans se sentir coupable, juge, ignorant ou mauvais : plus on en discute, plus on avance : ensemble.
La communaute est un espace securise, modere et ouvert aux idees differentes ou refractaires a partir du moment ou cela reste respectueux.

#3 Petit a petit le mouvement grossis et se structure de plus en plus :
Un site web, un chat live, un emplacement de stockage/echanges de fichiers/etudes, des temoignages d’employes, de leader de l’industrie et meme du COMEX Airbus, des interventions d’experts externes, des debats, des questionnements, des analyses, des lunch mensuels en presentiel et en virtuel : bref l’echange grandit et se construit !

#4 En Mars 2020 la communaute comptait +250 membres Actifs (non actifs non comptabilises)
En Septembre 2021 et malgre le ralentissement d’activite du covid, c’est +350 membres Actifs et des evenements desormais planifies tous les 15jours et organises benevolement par la team de co-fondateur qui se comptent au nombre de 6.

En savoir +

AIRBUSGREENERS : Rendre Airbus plus vert, un employe a la fois !

#1 Octobre 2018, apres 3ans d’activisme environnemental je decide de faire mon "coming-out" au sein de mon entreprise : Airbus.
Je lance #AirbusGreeners avec pour principal motivation de changer l’entreprise non pas par la technologie et le business malgre ma formation d’ingenieur industriel et techno/innovation mais par.... l’Education.
Le but est de sensibiliser les acteurs de l’aeronatique en rendant Airbus plus vert, un employe a la fois.

#2 Dans la poursuite de cette vision, je m’entoure d’autres greeners, convaincus eux aussi qu’il faut discuter de ces questions ouvertement, pas de tabous ni de jugement : il faut qu’on echange pour trouver des solutions ensemble.
Nous adoptons des valeurs, de respect, d’ouverture et surtout d’echange ! On peut discuter de tous ces sujets sans se sentir coupable, juge, ignorant ou mauvais : plus on en discute, plus on avance : ensemble.
La communaute est un espace securise, modere et ouvert aux idees differentes ou refractaires a partir du moment ou cela reste respectueux.

#3 Petit a petit le mouvement grossis et se structure de plus en plus :
Un site web, un chat live, un emplacement de stockage/echanges de fichiers/etudes, des temoignages d’employes, de leader de l’industrie et meme du COMEX Airbus, des interventions d’experts externes, des debats, des questionnements, des analyses, des lunch mensuels en presentiel et en virtuel : bref l’echange grandit et se construit !

#4 En Mars 2020 la communaute comptait +250 membres Actifs (non actifs non comptabilises)
En Septembre 2021 et malgre le ralentissement d’activite du covid, c’est +350 membres Actifs et des evenements desormais planifies tous les 15jours et organises benevolement par la team de co-fondateur qui se comptent au nombre de 6.

#5 Dernierement, on y discutait avec l’aide d’experts externes du secteur de lancer Airbus dans un processus de certificaiton Bcorp. De meme, de lancer les premiers produits certifies Cradle to Cradle, de discuter de rapports tranchants vis a vis du secteur Aero dans la question climatique comme le rapport du Shift Projet/Sup’Aero decarbo, on y parlait aussi de gestes individuels en tant qu’employe, d’initiatives lancees dans l’entreprise pour favoriser le velo, l’utilisation de gobelets reutilisables, les impacts du teletravail sur le scope1/2 de l’entreprise, etc... et bien sur, du deploiement de la Fresque du Climat et de la nouvelle Fresqu’Aero pour l’ensemble de l’entreprise et du secteur Aero !

#6 La communaute avance doucement mais surement, plus la question climatique devient centrale dans le debat quotidien et plus la communaute grossit en echangeant et s’eduquant. Notre objectif ? avoir l’ensemble du secteur sensibiliser, alors, ce jour, la communaute n’existera plus mais sera alors une partie integrante de l’ADN de cette industrie. Affaire a suivre... :-)

Pas de videos a cause du copyright marque Airbus mais un post du CEO de Airbus Defence and Space Dirk Hoke: https://www.linkedin.com/posts/dirk-hoke-610a0710_airbusgreener-sustainable-greener-activity-6803380803976863744-zI_M
Par: Didier GARDIN

Collecte des déchets de bureau

J’ai proposé et mis en place la collecte des déchets de bureau au sein du Crédit Mutuel Enseignant de Moselle. Cette collecte régulière de multi déchets nous inscrit dans la protection de l’environnement et nous permet de participer à la création d’emplois pérennes et locaux pour les personnes en difficulté d’insertion ou en situation de handicap.

En savoir +
Par: Raphael MAURER

Relayer notre action ECO CLEAN’UP WEEK

Nos équipes techniques ont crée une action de nettoyage des fichiers obsolètes ou inutiles, afin de les supprimer des espaces disque.
Cette action de nettoyage permet non seulement de libérer de l’espace à nouveau disponible, mais permet surtout d’économiser de l’énergie électrique consommée par les serveurs informatiques.

En savoir +

J’ai simplement relayer cette action (diffusée dans notre intranet-news) dans mon équipe de travail, en créant un rappel quotidien pour effectuer cette action de nettoyage.

Par: Elisa Martinez

Etudiante-Entrepreneure

Je développe un projet qui a pour mission d’éduquer et de sensibiliser les citoyens de tout âge aux enjeux actuels de protection et conservation du littoral et de l’océan.

En savoir +
Par: Sophie Pinton

Se former pour agir

Se former afin de mettre en place les bases d’une action plus conséquente. Ou comment agir à petit pas au niveau individuel afin de pouvoir initier un grand bond à l’échelle d’une organisation ?

En savoir +

Depuis de nombreuses années, l’essence de mon travail me met face à mes propres contradictions : la mobilité internationale étudiante est une expérience humaine enrichissante et extraordinaire mais qui, aujourd’hui, ne peut se réaliser qu’à un coût environnemental exorbitant .

Comment puis-je changer les choses à ma petite échelle ? Comment rééquilibrer ma pensée en pleine dissonance cognitive et réduire c’est éco-culpabilité grandissante ?

N’étant qu’un maillon exécutant dans mon entreprise, la première étape consistait à me former afin de mieux comprendre les enjeux du changement climatique et de ses répercussions sur le monde de l’entreprise. Sans cette étape importante, comment initier un changement plus large dans mon entreprise ?
Ainsi cette année, je me suis inscrite à la formation d’Eco-Learn en association avec Central Supéléc, les "Fondamentaux de l’entreprise durable".
Un cours fantastique, entièrement en ligne et asynchrone qui a largement dépassé mes attentes. Grâce à cette formation, j’ai définit un projet de compensation carbone des mobilités étudiantes que j’ai présenté à mes supérieurs cette semaine.

Hâte d’avoir leur retour !

Par: Jeroen van der Schot

Sensibiliser et mobiliser à travers une histoire personnelle

Après une prise de conscience personnelle boulversante, je suis devenu avide de connaissances que je partage maintenant dans mon entreprise, IBM. Mon but est d’informer et de mobiliser, mon pari est que "savoir" oblige à agir. C’est pour moi une activité extra-professionnelle enrichissante de pleins de points de vue !

En savoir +

Depuis septembre 2020, je délivre des présentations sur le changement climatique au sein de mon entreprise , IBM. Motivé par des conversations avec mes enfants étudiants, je me suis formé depuis 2019 (cours de JM Jancovici au Mines, formation Fresque du Climat, MOOCs de Michael Mann et de l’ESSEC). Pendant l’été 2020 j’ai participé au Climate Reality training par Al Gore. J’ai adapté son discours avec mon histoire personelle et le contexte de mon entreprise. Après une première présentation auprès de ma direction Européenne, les présentations suivantes se sont enchainées par "bouche à oreille". J’ai touché plus de 400 personnes à travers le monde jusqu’à lors et à chaque intervention je constate un vrai engouement pour le sujet, de la part de toutes les générations et de tous niveaux de responsabilité.

N’hésitez pas à me contacter si mon modeste expérience peut vous être utile.

Par: Tatiana Lécossais

Sauver le monde

Faire de petits pas, ne pas se décourager comme le colibri et s’attaquer aux gros cailloux.

En savoir +

Porter les questions environnementales dans mon entreprise est mon souffle et ma motivation. J’ai la chance d’occuper un poste dont c’est l’objet : proposer de nouvelles orientations plus responsables et durables, écrire des stratégies possibles, imaginer comment les réaliser, veiller aux synergies, prévenir les antagonismes, suivre les publications scientifiques pour protéger la santé des habitants dans les décisions.
J’aimerais sauver le monde, mais je suis comme le colibri, je sais que je ne peux faire que ma petite part, mais je suis fière et contente de pouvoir y consacrer mon énergie et ma ténacité.
Le changement climatique est mon premier sujet d’expertise. C’est un champ d’exploration immense et un défi gigantesque pour l’avenir de l’humanité. C’est parfois très déprimant de voir les choses si peu avancer, mais l’initiative des alumni engagés est porteuse d’espoir.
En termes de méthode, je vais citer mon ex directeur qui me disait : "attaque-toi aux plus gros cailloux" : les plus gros postes d’émissions, les plus gros marchés... je suis son conseil pour tenter d’être plus efficace.

Par: Benoit BRUNOT

Les gares ferroviaires : Impulser et accélérer des modifications dans la programmation fonctionnelle/maîtrise d’ouvrage des infrastructures et équipements publics pour en réduire l’impact environnemental et énergétique

J’impulse depuis 5 ans des évolutions fortes dans la pratique de la maîtrise d’ouvrage des gares ferroviaires de voyageurs, reposant sur une démarche programmatique fonctionnelle&usages qui intègre un volet de sobriété et de performance environnementale, mobilisant l’analyse de la valeur et la mise en place de la stratégie data au travers du BIM.
Concrètement, les chantiers et réalisations en cours chez SNCF Gares & Connexions intègrent désormais des prescriptions fortes et des niveaux de performance environnementales, afin de réduire l’empreinte carbone, baisser les consommations énergétiques, accroître la place du vivant, augmenter le réemploi de matériaux.

En savoir +

Les gares ferroviaires présentent la caractéristique unique d’être un maillon essentiel de l’industrie du seul transport de masse bas-carboné actuellement ;1 train peut transporter jusqu’à 1500 voyageurs, évitant ainsi des modes individuels qu’ils soient à courte ou longue distance (TGV-OUIGI, TER, Transilien), reposant sur une source énergétique très décarbonée compte tenu du mix énergétique de l’électricité en France. Les transporteurs ferroviaires poursuivent par ailleurs la décarbonation de leur parc de matériel (certaines infrastructures ferroviaires devant encore être servies par des motrices diesel) et testent déjà des flottes à hydrogène !

Les 3000 gares de France voient ainsi passer près de 10 millions de gens chaque jour.
Ma conviction et Mon impact chez SNCF Gares & COnnexions en tant que Directeur du Développement& des Projets depuis 5 ans reposent sur plusieurs convictions, mises en place avec l’appui d’AREP en terme de conception :
1/ mieux investir chaque euro, à partir d’une expression de besoin multi-facettes (le besoin client qui reste au centre, performance économique et rentabilité, sécurité/sûreté, confort mais en prenant en compte de plus en plus les critères environnementaux, intégration urbaine, monuments historiques, qualité architecturale...)
2/ mise en place de programmation fonctionnelle/usage intégrant les critères essentiels tels que : énergie (éco-conception évitant chauffage/climatisation des grands espaces, interdiction de chaudières fuel, mise en place d’ENR,...), matériaux (biosourcés, réemploi, sobriété constructive, bois-construction), carbone (bilan systématique des investissements), climat (îlots de chaleur par exemple), biodiversité (végétalisation versus minéralisation)
3/ analyse de la valeur pour arbitrer/renoncer et faire les choix essentiels multi-critères
4/ approche en cycle de vie Capex/opex/repex/déconstruction
5/ stratégie Data avec le BIM en phase conception/construction mais aussi exploitation-maintenance,avec une vision Asset management
6/ développer des activités économiques (Hotels, bureaux, Co-Working, loisirs, sports, culture, livraison de colis...) à proximité immédiate des gares permet également globalement de réduire les empreintes carbone de chaque utilisateur, en minimisant les trajets et le temps passé en mobilité.
7/ élément central : la multi-mobilité avec les pôles d’échanges multimodaux (Rennes, Nantes, Lyon, Nice, Bordeaux, gares de l’île de France,...) est essentiel pour assembler tous le services, depuis les métros/tram/bus jusqu’aux vélos, VAE, trottinettes en passant par les véhicules électriques par exemple. Les initiatives avec plusieurs start-ups permettent d’innover dans les services offerts, tout en réduisant drastiquement les consommations énergétiques et carbone des mobilités avec les gares au cœur du dispositif en tant que hubs de connexions à toutes les échelles (sans oublier les gares de taille moyenne ou petite)

Ainsi, les dernières réalisation comme la gare de Nîmes Pont du Gard mais aussi les très grands projets tels que Gare du Nord ou Austerlitz sont en pointe sur ces sujets.

Par: Amélie BERTHE

S’engager dans la formation des futurs meneurs d’action et décideurs

Diplômée en Génie Electrique de l’INSA Lyon en 2019, j’ai œuvré et continue d’œuvrer en tant que diplômée pour l’intégration des enjeux sociétaux environnementaux dans les formations d’ingénieurs.
Il est en effet primordial à mes yeux au delà des actions que l’on peut mener dans son quotidien et dans son entreprise d’insuffler un changement dans les offres de formations de l’Enseignement Supérieur.
Ce ne sont pas que les actifs actuels du monde professionnel qui construiront le monde d’aujourd’hui et de demain mais également la jeunesse étudiante ; futurs meneurs et décideurs d’actions.

En savoir +

"Les enjeux sociétaux-environnementaux : le problème de personne mais celui de tous ". Cette citation de "The Shift Project"(Mobiliser l’enseignement supérieur pour le climat, Mars 2019)résume parfaitement l’essence même de mon engagement : si la génération d’actifs du monde professionnel actuel a un rôle indéniable à jouer pour la préservation de notre planète à toutes les échelles ; la jeune génération d’étudiants ; lycéens ; collégiens et écoliers continueront de bâtir le monde demain en s’appuyant sur les actions menées par leurs ainés. L’intégration des enjeux sociétaux-environnementaux dans la formation de ces jeunes est donc un pré-requis nécessaire pour la conservation de nos éco-systèmes sur le moyen et long terme ; il est de notre responsabilité ; nous Alumni ; de réinventer ces formations avec les acteurs de l’Enseignement Supérieur et de l’Education Nationale en faisant un état des lieux précis des connaissances et compétences nécessaires à développer pour transformer nos industries, nos modes de vies ; notre Société.

Voilà plusieurs années que j’ai commencé à m’engager dans l’évolution des offres de formations d’ingénieurs, notamment au sein de l’école qui m’a formé : l’INSA Lyon.
Si mobiliser les différents acteurs et parties prenantes de l’établissement (direction, enseignants-chercheurs, étudiants, diplômés etc...) a constitué une première étape fondatrice ; l’élaboration de nouveaux programmes de formation intégrant les enjeux sociétaux-environnementaux se révèle un véritable défi sur lequel nous, Alumni du monde de l’ingénierie et d’ailleurs avons un véritable rôle à jouer.

La transformation des formations au sein de l’INSA Lyon et d’autres écoles d’ingénieurs n’est qu’un début ; ce n’est pas une fin en soit ; et je vous invite toutes et tous à vous rapprocher des établissements qui vous ont formés :

  • Ces derniers intègrent-ils les enjeux sociétaux-environnementaux ? Si oui comment ?
  1. Si non ces derniers réalisent ils un travail de fond pour transformer leurs offres de formation ?
    L’ensemble de ces données vous permettront d’affiner votre réflexion sur comment vous, en tant qu’Alumni de cet établissement, vous pouvez apporter votre pierre à l’édifice d’un enseignement plus en phase avec les défis auxquels notre génération et les générations futures sont et seront confrontés.
    Une chose est sûre : "Demain est moins à découvrir qu’à inventer" (Gaston Berger) il reste encore beaucoup à faire dans ce vaste domaine qu’est l’enseignement et l’éducation !

Plus d’infos sur le projet de transformation des enseignements de l’INSA Lyon et Groupe INSA :
https://www.groupe-insa.fr/nos-actu...
Pour plus d’infos sur l’évolution des formations au sein de l’Environnement Supérieur :
https://enseignement.pour-un-reveil...

Pour plus de précisions par rapport à mon témoignage : a.berthe-insa@orange.fr

Par: Raphaël FALCO

Découverte de la Fresque du Climat

Il y a quelques semaines, je découvrais un témoignage d’un alumni sur son expérience de la Fresque du Climat.
Au vu de son enthousiasme, c’était à mon tour de me lancer !

En savoir +

Il y a quelques semaines, je découvrais un témoignage d’un alumni sur son expérience de la Fresque du Climat.

quelques mails et coups de téléphone plus tard, C’est toute la team Environnement de ma société (Scalian) qui participe à une séance en ligne !

à la clé ? de belles perspectives pour faire vivre cette prise de conscience à travers toute la société !

Par: Guillaume Caron

Création d’un ”Green Group” dans ma nouvelle entreprise

De l’action de quelques uns vers des dizaines d’idées !

En savoir +

L’environnement étant un sujet qui me tient à coeur, j’ai directement noté, lors de mon arrivée dans ma nouvelle entreprise, des manquements basiques en ce qui concerne par exemple le tri. Après discussion avec certains collègues ainsi que la chargée de qualité et la secrétaire de direction, nous avons décidé de monter un groupe d’emplyés volontaires pour faire remonter les améliorations potentielles et les mettre en place. À ce jour, nous avons déjà mis en place le tri des restes alimentaires à la cantine, le tri des cartons en production et dans l’entrepôt ainsi que le tri du verre.
Les actions sont importantes mais le plus important et que nous communiquions en interne sur toutes les petites actions possibles au quotidien au bureau et de ce fait plus de volontaires veulent nous rejoindre ou faire passer des idées !

Par: Emmanuelle Temkine

Sensibiliser et former, pour infuser dans la stratégie

« Sensibiliser et former, pour infuser dans la stratégie », par Emmanuelle Temkine, Orange, secteur des télécommunications.

En savoir +
Par: Benoît Chéhère

Team-building Fresque du Climat

J’ai fait un team-building de mon équipe autour de la fresque du climat.

En savoir +

Plutôt que de faire un team-building avec une activité sportive, j’ai organisé un team-building de mes équipiers directs autour d’une Fresque du Climat.
J’ai fait venir Arnaud Brulaire, consultant indépendant rencontré sur LinkedIn qui est venu en train et en vélo.
Il a animé cette Fresque, prolongée par le jeu Inventons Nos Vies Bas Carbone (INVBC) qui permet de toucher du doigt les ordres de grandeur en jeu.

Ce moment a été une grande réussite. En effet, l’équipe a été très touchée de se retrouver autour d’un moment sincère entre êtres sensibles. Tous se sont précipités le soir même pour calculer leur empreinte carbone, et beaucoup ont opéré des changements dans leur mode de vie personnel.

Depuis, nous poursuivons collectivement notre réflexion sur la façon de vivre la transition écologique dans notre travail.

Par: Manuel ASTIER

Monter un groupe "Vert" dans un cabinet de conseil en management

ARTIMON est un cabinet de conseil en management et organisation.

Avec quelques consultants, j’ai monté un groupe qui s’appelle Artimon Vert.

Nous avons lancé plusieurs actions :
- un challenge sur l’empreinte carbone personnelle : toute l’équipe a été invitée à faire son bilan carbone, en utilisant un site recommandé par l’Ademe. Les 3 meilleurs ont reçu des cadeaux "verts" : lombricomposteur, ...
- un challenge sur les écogestes, également récompensé
- une newsletter

Je suis prêt à partager avec celles/ceux qui le souhaitent.

En savoir +
Par: Alexis Treilhes

Création d’un groupe d’acteurs du changement en interne chez Michelin.

Témoignage de 3 minutes sur la création d’un groupe d’acteurs du changement en interne chez Michelin.

En savoir +

Mentions légales | Données personnelles

Copyright © Alumni For The Planet 2020